mis à jour le 04 juillet 2008

Réunion du Comité D’Etablissement du 27 juin 2008


Situation économique et de l’emploi
 Perchlo 3*8 jusqu’à la fermeture
 STH, CTD : RAS
 PS: pleine charge
 Malaxage coulée: 512MO17 semaine 29 et 2*25gallons Arnaud.
 CND: Volute 4B terminée en juin
 Labo : LA : Ras
 LBM: 3*8 en essai sur tir sécu auto jusqu’à la fin de l’année.
 CEP: Baisse de la demande, à l’année +3% ou +4% par rapport au plan de charge.
 DRT : 2*8 au CTV du 07/07 jusqu’à la fermeture.

Point Emploi
Nouvelles embauches en CDI :
Sécu auto : 6 ; secteur PM: 6 ( 2 perchlo, 3 CS3, 1CTD) ; coulée: 2 techniciens supérieurs ,
DRT 1 opérateur.
La CFDT a déclaré en CE : « L’annonce d’embauche est une avancée mais nous resterons vigilants
avec la montée en cadence du stratégique ».
Possibilité sur l’Etablissement de recevoir des salarié(e)s du groupe en prêt ou en mutation.

Livre blanc
Aucune incidence sur SME, ni sur la production M51.

Fermeture porte champ de tir
A l’ordre du jour au CE du mois prochain.

Article de la Tribune ( SME /SAFRAN)
Pour la Direction c’est une élucubration de journaliste.
La CFDT ne tombera pas dans une course d’information ou de désinformation mais
communiquera aux salarié(e)s les actualités, concernant leur entreprise, afin qu’ils puissent
juger par eux-mêmes.
Nous sommes en contact permanent avec la section CFDT de SPS

Négociation en cours
Le 24 juin s’est tenue une réunion de négociation sur les conditions de cotisation retraite des « Temps
Partiels » à SME. Un accord sera soumis à signature lors du CCE de juillet. Une prise en compte de 4
années maxi avec un calcul sur un salaire reconstitué à temps plein.
Calendrier des réunions
Comité de Groupe SNPE : 2 juillet 2008 à 8h 30
CCE de SME : 2 juillet à 14h 30
Suivi contrat AGF : 3 juillet 2008 à 10 h
Prochain CE ESM : 23 juillet.

Réunion du Comité D’Etablissement du 29 avril 2008


Où sont les femmes?

En 2006, il y avait 124 femmes sur l’établissement toutes catégories confondues. Soit 16,5% de l'effectif total. En 2007 119 soit 15,9% de l'effectif.
En un an l'effectif total féminin a réduit de 10%!! En ouvrier aucune embauche!!

Celui de la catégorie AM/TS a diminué de 10%!!!

Déjà l'an dernier nous avions alerté la direction sur la pyramide des ages de la catégorie Agents de Maitrise et Techniciens. En 2006 elles étaient 77 dont 56 avaient plus de 45 ans. En 2007: 70 dont 48 ont plus de 45 ans!!!

Est ce la fin des femmes en avenant 2? Il faut renverser la tendance!!

Aujourd'hui des lois, des accords comme celui de la « diversité » existent pour prévenir et lutter contre toute forme d'inégalité (handicape, traitement, formation,,,,) il faudra compter avec nous!!La CFDT dès sa création sur Saint Médard a mis en avant la parité, la formation professionnelle et continuera de lutter pour l'égalité des chances!!!

Même si cette année il y a eu une reconnaissance par la création d’un budget pour rattraper l'écart salarial h/f (que salue la CFDT), il faut que notre Direction aille plus loin.

Bilan social année 2007

Ce bilan présente la situation de l’entreprise pour l’exercice 2007 en plusieurs volets : emploi, rémunérations et charges accessoires, conditions d’hygiène et de sécurité, formation, relations professionnelles.

l En 2007, il y a eu 48 embauches en CDI dont 6 mutations. Nous restons, malheureusement, dans une logique de réduction du personnel car le nombre de départs pour 2007 est de 57 personnes.

l Nous nous inquiétons de la dérive au recours à l'emploi de travailleurs temporaires de 7 à 31(moyenne mensuelle).

Et d'un nombre d'heures de la durée des contrats augmentant en moyenne de 228 heures en trois ans!!

Pour la CFDT, le recours à des travailleurs temporaires doit être fait de façon exceptionnelle, la spécificité de notre métier ne doit emmener qu'a des postes pérennes.

l Nous avons fais remarquer aussi qu'en 2004 notre établissement accueillait 79 stagiaires aujourd'hui 50!!!

Nous rappelons que le stage en entreprise est important car il permet de faire découvrir le monde du travail, de valider la fin d’étude et d'aider les jeunes à trouver un emploi.

Situation économique et de l’emploi

l Suite au conflit de SPS la Direction estime les livraisons à deux mois de retards.

4 personnes vont être détachées pour un renfort « technique ».

l 1 personne va être détachée chez Roxel.

l Matières premières: 3*8 semaine 20 avec renfort du personnel d'autre services en baisse de charge.

l STH, CTD : RAS

l PS: OK

l Malaxage coulée: Premix 511 prévu et une 25 gallon Arno.

l CND: bonne charge avec Roxel et les Volutes.

l Labo, LBM: RAS

l CEP: Quart supp le vendredi soir pendant un mois.

En juin l'atelier TGS risquerait de tourner en 5*8 (augmentation de production).

Point Emploi

l Nouvelles embauches en CDI :

4 intérims CND, 1 au labo ¼ de grand, 1 Technicien à la sécurité.

l Sur mobilis:

1 Technicien contrôle gestion, 1 Ouvrier pour UMH, 1 AM chargée de lot, 1 TS maintenance communication,1 charge de lot Génie Civile,1 ingénieur méthode série, ST un ingénieur pour QSE.

Prochain point emploi mois de juin.


NEGOCIATIONS SALARIALES 2008 SME

NEGOCIATIONS SALARIALES 2008 SME

Réunions des 12 et 13 mars 2008

1) Augmentations générales : 2,3 % à dater du 01/04/2008 (1,5 % en 2007)

2) Talon : 50 € au 01/04/2008 (40 € en 2007)

Rattrapage de 150 € en « prime de talon » pour le premier trimestre 2008 au 01/04/2008 (si signature) (0 en 2007).

3) Augmentations individuelles non cadres : 1,3 % (1,3 % en 2007)

4) Augmentations individuelles cadres : 1,8 % (1,8 % en 2007)

5) Augmentation du plancher du VS jusqu’au coefficient 220 de 1756 à 2000 € et création d’un plancher VS de 2300 € pour les maîtrise (0 en 2007)

6) Ancienneté : 16 % pour 16 ans et 1 % pour tous les plus de 16 ans d’ancienneté (20 € en 2007)

7) Primes (J, H, etc.…) : + 2,3 % (1,7 % en 2007)

8) Prime de quart : 110 € (accord signé en 2006)

9) Primes astreinte : Non cadres : 240 €, 275 €, 310 €

Cadres : 275 €, 365 €, 450 €

10) Prise en charges des cotisations retraites parts salariale et patronale pour les salariés à temps partiels (maxi mi-temps) pour une durée maxi de 4 ans.

11) Point fin 2008 sur les appointements de tous les personnels (augmentations générales + augmentations individuelles) et remise à niveau en janvier 2009 si il y a lieu.

12) Rattrapage de la différence de salaire femmes/hommes Mise en place d’un budget supplémentaire (0,1 à 0,2 % de la masse salariale)

13) Réflexion sur les appointements des maîtrises de production et des moyens techniques en fonction des responsabilités



Salaires, une priorité sociale


La progression du pouvoir d’achat est une des préoccupations majeures des salariés. Pour la CFDT, c’est une revendication syndicale prioritaire, qui doit se traduire d’abord par des augmentations générales de salaire. Elles doivent compenser au minimum le niveau de l’inflation au titre de l’équité des salariés face à la montée des prix. C’est d’autant plus vrai pour les salariés des petites entreprises qui ne bénéficient pas, ou peu, de rémunérations périphériques ni d’augmentations individuelles.

Si les grands patrons ont bien gagné 40 % de plus depuis 2006 et que les entreprises continuent d’afficher des bénéfices record, les salariés eux n’ont pas bénéficié de telles largesses. Ils subissent de plus en plus une dégradation de leur pouvoir d’achat, notamment du fait de la forte hausse des prix des matières premières et des produits alimentaires.

Dans plusieurs conventions collectives nationales de nos secteurs professionnels, la FCE-CFDT a signé des accords salariaux qui assurent un socle de garanties minimales pour l’ensemble de ces salariés. Les équipes syndicales ouvrent maintenant les négociations annuelles obligatoires. Comme tous les ans, elles vont se heurter à leurs directions d’entreprise. Et toujours, le contexte économique, les résultats des entreprises, la bataille sur les chiffres de l’inflation, le rapport entre augmentations générales et mesures individuelles, la possibilité d’effectuer des heures supplémentaires, le paiement des jours de RTT seront des excuses pour minimiser les augmentations générales.

Si la loi oblige l’employeur à tenir ces négociations dans les entreprises, il n’y a pas d’obligation de résultats. Trop souvent, celles-ci se limitent à des échanges conflictuels entre directions et délégués syndicaux. Nous devons donc nous interroger sur l’évolution de ces négociations salariales. Ne faudrait-il pas aller vers une obligation de résultat où les partenaires sociaux auraient l’obligation d’aboutir à un accord ? Cela renforcerait le rôle et la responsabilité des organisations syndicales et des patrons. Il est aussi nécessaire d’interroger la politique d’allègement de charges mise en œuvre par le gouvernement sans réelles contreparties pour l’emploi et les salaires.

Pour la FCE-CFDT, le dialogue social doit se renforcer pour que la politique contractuelle reste la norme en matière salariale, tant au niveau de la branche professionnelle que de l’entreprise. Et pour y réussir, l’implication des salariés est un élément incontournable qui permet de créer les conditions du rapport de force afin d’aboutir sur nos revendications.

la cfdt à votre écoute

la cfdt à votre écoute

samedi 1 mars 2008

Grâce à la CFDT le point UIC augmente!!!!

La Fédération Chimie Energie CFDT signe l’accord sur les minima.


Un nouvel accord salarial de branche vient revaloriser les salaires minima de la Chimie.
Il est signé par la CFDT, la CFECGC et la CFTC. La majoration 2,33 % s’applique dès le 1er février 2008. Et la valeur du point passe de 7,153 à 7,32 euros.

L’accord de branche d’avril 2006 avait mis en place une formule donnant un véritable coup de pouce aux salaires des coefficients 130 à 205 de la grille.

C’est ce qui a permis de maintenir jusqu’à ce jour les minima au-dessus de la valeur du Smic.
Le nouvel accord de branche prévoit en outre qu’une nouvelle rencontre paritaire se tienne dès le troisième trimestre 2008 sur cette même question des salaires.

Un rendez-vous qui sera l’occasion de comparer les minima au niveau de l’inflation mesuré pour les six premiers mois de l’année. L’accord stipule enfin qu’un groupe de travail se penchera sur la question de la rénovation des « autres dispositions salariales de branche », sujet sensible s’il en est…"